A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteLes partenaires de l’écoleLes Services Municipaux.Le service de la restauration scolaire, la cantine.Alimentation, diététique, menus.Le repas ( aspects culturels, rituels..)
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
564 aujourd'hui
391 hier
545756 depuis le début
   
Le repas ( aspects culturels, rituels..)
samedi 12 janvier 2008
par Gilbert Giraud
popularité : 6%


Le repas ( aspects culturels, rituels..)

   

Un repas est un moment spécifique, dans le cycle des activités journalières, consacré à l’alimentation. Dans les sociétés humaines, le repas est généralement ritualisé, il est régi par des règles d’éducation, de politesse, de propreté, d’hygiène...

<script type="text/javascript"> // </script>

Structure :

La grande majorité des cultures distingue plusieurs types de repas, selon le moment de la journée et la quantité d’aliments qu’ils comportent, les plus importants correspondant aux moments de convivialité les plus intenses et possédant une forte charge symbolique et ou religieuse.

La quantité d’aliments varie selon le repas, et les nutritionnistes recommandent des apports en calories, vitamines, protéines, lipides, glucides et fibres qui correspondent à l’activité physique et intellectuelle que l’on devra fournir avant le prochain repas. En moyenne, le premier repas de la journée doit apporter 25 % des quantités nécessaires, le repas du milieu de journée doit en apporter presque la moitié, et le dernier repas peut être plus léger pour faciliter la digestion pendant le sommeil.

Matin :

  

Le premier repas de la journée est généralement pris peu après le réveil. Appelé déjeuner en Belgique, au Canada, en Suisse et dans le nord et le nord-est de la France, il prend le nom de petit déjeuner dans le reste de ce pays. Ces dernières années, le petit-déjeuner a tendance à disparaître, ce qui renforce le rôle des deux autres repas principaux.

En occident, on distingue traditionnellement deux grands types de petit-déjeuner : le petit-déjeuner continental, et le petit déjeuner anglo-saxon. Le petit déjeuner continental est un repas sucré. Il est composé d’une boisson chaude (café, thé ou chocolat au lait) accompagnée de tartines (pain, beurre, confiture ou miel..., ou simplement pâtes à tartiner industrielles). Peuvent s’y adjoindre, surtout les jours fériés, des viennoiseries (croissant, pain au chocolat, brioche...), du jus d’orange, un yogourt ou des céréales sucrées (muesli ).

  

Le petit déjeuner anglo-saxon est plus copieux, comprenant le plus souvent des œufs et de la charcuterie. Il peut prendre la forme d’un brunch   pris en milieu de matinée qui tiendra lieu à la fois de repas du matin et de celui de midi.

 

Cette distinction reste cependant conventionnelle. En Allemagne par exemple, le petit-déjeuner est également copieux, il peut contenir des œufs à la coque  des charcuteries et des fromages à pâte cuite.

Midi  :

Le repas de midi s’appelle le déjeuner, mais là où le terme déjeuner est réservé au repas du matin, on l’appelle le dîner. Il est généralement pris entre midi et treize heures.

En France, même si c’est le repas qui est le plus souvent pris en dehors du domicile familial, il garde encore souvent une structure traditionnelle avec une entrée, un plat principal et un fromage ou un dessert. Seul le plat principal est obligatoire, les autres dépendant de l’appétit et du budget de chacun. Du hors-d’œuvre au fromage, la plupart des Français consommeront du pain. Ce repas est traditionnellement accompagné de vin(s) ou de bière selon les lieux, cette consommation quotidienne de boissons alcoolisées étant de plus en plus souvent remplacée par de l’eau.

En Corée, le repas est souvent composé de soupe et d’un plat unique qui accompagne plus qu’il n’est accompagné par un nombre variable de banchan. Le riz blanc est le seul plat que les convenances indiquent de terminer obligatoirement.

Soir :

En Amérique du Nord, ce repas est pris vers 18 heures, plus tardivement en France, où, selon les régions, l’heure du dîner peut varier entre 18 heures et plus de 20 heures. Les régions qui réservent le terme de dîner au repas de midi désignent ce repas du soir comme le souper. Le souper était, en France, un repas léger pris en fin de soirée, dont l’usage est tombé en désuétude.

En France, le repas du soir est souvent comparable dans sa composition au repas de midi, quoique souvent plus frugal. Il est l’occasion de se retrouver en famille autour de la table.

En Allemagne, où le repas de midi est bien plus souvent pris à domicile, le repas du soir est plus frugal, composé de charcuteries et de salades.

Autres repas : 

Au Canada, en Belgique on parle de collation pour désigner les légers repas entre les trois repas principaux. En France on parle aussi d’en-cas. Dans l’après-midi, le goûter ou quatre heures est un en-cas sucré généralisé chez les enfants. La consommation de pâtisseries avec un thé ou un café en milieu de journée est également répandue chez de nombreux adultes quand leurs occupations leur en laissent le loisir.

Ces en-cas, ont tendance à se multiplier, et les modes de vie urbains ne respectent parfois pas du tout les repas traditionnels.

Pratiques :

Lieux :

Les repas peuvent être pris chez soi ou à l’extérieur. Quand ils sont pris à la maison, les repas ont lieu, soit dans un pièce spécialisée : la salle à manger, soit de plus en plus souvent dans le lieu de préparation : la cuisine.

A l’extérieur, ils peuvent être pris dans des établissement spécialisés, les restaurants, ou se composer de préparations spéciales destinées à être mangées sur le pouce. Il existe également des lieux de restaurations collectives destinées aux personnes qui mangent fréquemment en dehors de leur domiciles : les cantines scolaires ou d’entreprises ou les restaurants universitaires par exemple.

Les repas peuvent également être pris à l’extérieur, sous forme de pique-nique.

Ustensiles :

Les principaux ustensiles pour manipuler les aliments sont la fourchette, ou les baguettes en Asie, pour les aliments solides et la cuillère pour les liquides. Dans de nombreux pays d’Afrique, il est de coutume de manger tous ensemble dans un plat commun. Chaque convive peut y puiser les aliments de la main droite, l’autre main étant considérée comme impure car réservée par exemple à l’hygiène corporelle.

Sur les tables les plus sophistiquées, la mise de table peut être très complexe, chaque convive devant gérer plus d’une vingtaine d’accessoires multiples : verres à eau ou à vin, assiettes plates ou creuses pour les entrées, couteaux à viande ou à poisson, assiettes plates ou creuses pour les plats principaux, fourchettes à trois ou quatre dents, cuillères à soupe, à café ou à dessert, serviettes ou encore ustensiles spécifiques (pince à crabe, pince à escargots, couteau à huîtres, etc)...

Rituels :

Autrefois, non seulement le plan de table, mais l’ordre du service ainsi que nombre d’autres attitudes étaient extrêmement formalisés en fonction de la hiérarchie des convives. Les repas occupaient ainsi une place de choix dans les guides de bonnes manières du XIXe siècle, période charnière pendant laquelle le service à la russe remplace le service à la française et permettant le service à la place et obligeant les convives à manger le même plat en même temps.

Aujourd’hui, les mœurs se sont sensiblement libéralisées, mais le repas reste tout de même l’une des activités quotidiennes les plus codifiées.

Il est par exemple de coutume de se souhaiter un bon appétit au début du repas ou de ne pas se lever de table sans raison précise ou suivant les pays, de mettre les mains sur la table (France) ou sous la table (Royaume-Uni) entre les plats.

Il existe également des rituels religieux liés au repas. Par exemple, les chrétiens peuvent dire le bénédicité avant le repas comme les musulmans peuvent dire "bessmillàeh" pour remercier Dieu de leur permettre de manger.

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Le repas ( aspects culturels, rituels..)
    12 janvier 2008