A l’école Jean VILAR...
Accueil du site26 . La vie quotidienne, l’école au jour le jour.La sécurité.L’évacuation des locaux, exercices-incendie.
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
326 aujourd'hui
504 hier
496912 depuis le début
   
Evacuation des locaux.
dimanche 28 octobre 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 21%


L’évacuation des locaux : 

     

En cas de nécessité majeure (en particulier incendie, explosion, émanations chimiques..) l’école doit être évacuée par tous les occupants mais dans des conditions qui puissent assurer une totale sécurité.
Tout doit se dérouler dans le calme : un mouvement de panique serait très grave et les enseignants doivent donc placer les élèves dans une situation de vigilence, de rigueur et de contrôle. La descente des escaliers doit se faire à une vitesse adaptée mais pas dans la précipitation qui augmenterait trop les risques de chutes et d’encombrement des couloirs.( à l’école Vilar nous avons deux étages, quatre escaliers et tout doit être réglé par rapport à ces contraintes).
Pour sortir de la classe, afin de ne pas retarder l’évacuation personne ne doit s’occuper de prendre ses effets personnels (habits, jouets, fournitures, goûters) mais l’enseignant doit se munir obligatoirement du registre d’appel.

  


Pourquoi le registre d’appel ?

Imaginons la classe de Mme Rastello : 24 enfants et la maîtresse. Le signal d’alarme retentit et tout le monde se dirige vers la sortie. Quand la classe est dans la cour, Cathy compte ses élèves : 24, vingt-quatre. Le compte pourrait être juste mais rien n’est sûr : imaginons encore une fois que dans l’affolement un élève de la classe de Mme Challande se soit rangé dans le rang de Cathy...Il sera compté dans les 24 mais le compte ne sera pas bon puisque cet enfant n’est pas de cette classe : ce qui signifie tout simplement qu’un gosse de Cathy n’est pas là... Pour éviter une telle angoisse, une telle peur, Cathy aura pris son cahier d’appel : à l’arrivée dans la cour, elle effectuera l’appel individuel de ses gamins et elle pourra donc être rassurée sur le nombre et la réalité du nombre.

Dans chaque local de l’école, une feuille d’évacuation des locaux est affichée : dans ces locaux, au moment du signal d’alarme, il faut se conformer aux instructions données (ne pas crier "au feu", être calme, ne pas courir, suivre le rang, ne pas ouvrir les fenêtres..). Chaque classe, chaque salle, chaque pièce a son propre plan d’évacuation, son itinéraire précis, cela pour éviter l’engorgement des escaliers : pour simplifier les choses, chaque enseignant emprunte toujours le même chemin pour les montées et les descentes en récréation, les entrées ou les sorties mais aussi pour les éventuelles évacuations des locaux.
Les enseignants sont chargés d’expliquer les consignes affichées aux élèves afin d’assurer des exercices d’incendie (répétitions en temps réel) qui se déroulent dans les meilleures conditions .

 

Les exercices-incendie :

Les textes pévoient que l’école doit procéder à 3 exercices dans l’année, le premier se situant au cours du mois de la rentrée.
Les exercices sont organisés pour que les enfants connaissent les consignes et ne cèdent pas à la panique en cas d’alerte au feu. Dans l’article "commission de sécurité" il est expliqué que les pompiers, la ville, la police, la préfecture se donnent les moyens pour assurer les conditions optimales de sécurité dans les écoles (et ailleurs bien sûr).
L’expérience montre que si les enfants sont bien informés des consignes, des règles, des recommandations, tout se passe normalement : la durée pour évacuer toute l’école se situe chaque fois entre 3mn et 3,5mn , ce qui assure une évacuation efficace en cas de risque.

   

A noter que toutes les personnes présentes dans l’école et la ludothèque doivent obligatoirement participer aux exercices-incendie : personnel municipal, cabinet médical, intervenants extérieurs...

Les mesures d’évacuation et les consignes qui s’y rattachent sont inscrites dans le Registre de Sécurité où sont notées aussi les visites de la commission communale de sécurité, les vérifications des extincteurs et des systèmes d’alarme, les contrôles des installations électriques avec chaque fois le tampon et la signature des entreprises chargées des interventions.

    

(la dernière visite de la commission de sécurité date du 27 juin 2007).

 

 

 

 


 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Evacuation des locaux.
    28 octobre 2007