A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteMémoireS de notre écoleNous n’oublierons pas ....Avec la Résidence Frachon.
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
316 aujourd'hui
504 hier
496902 depuis le début
   
Rencontres avec les "séniors".
dimanche 20 janvier 2008
par Gilbert Giraud
popularité : 15%

Résidence Frachon : Jumelage


 

A cinquante mètres de l’école, se trouvait autrefois la résidence de personnes âgées Benoît Frachon (du nom d’un syndicaliste CGT et membre du bureau national du parti comuniste en 1928).

 

Très souvent, des grands-mères passaient devant notre cour de récréation et nous percevions leur joie de partager quelques minutes avec nos gosses. L’idée de rencontres commença à germer et un rendez-vous fut pris avec le directeur de la résidence. Henri Fayard, très réticent au départ, finit par accepter de tenter l’expérience.


   

 

Dans un premier temps, un groupe d’enfants (5 ou 6 suivant les séances) s’occupait de planter des fleurs dans le patio central : ce contact permit aux personnes agées de se familiariser avec les élèves. Une heure durant, les gamins (juste avant d’aller manger à la cantine) creusaient, nettoyaient, semaient : les « anciens » les félicitaient et les relations devenaient de plus en plus cordiales.

 

D’autres réunions avec les responsables de la résidence permirent de lancer d’autres initiatives. L’école devait faire attention à bien prévenir les gosses de ne pas faire trop de bruit car les personnes agées sont très habituées au calme et ne sont pas souvent confrontées à des situations trop animées et bruyantes.

    

 

Avec deux animatrices, nous avions proposé qu’une classe de CE1 soit porteuse de ce projet : les mémés seraient encore plus touchées de se retrouver avec ces petits gamins. La première rencontre fut organisée autour d’un goûter à 16h00 : la classe apportera des gâteaux, des biscuits et la résidence préparera les chocolats chauds. Les enfants firent le service et tout se passa très bien, avec de grands sourires et des gestes bien affectueux.

 

Cette après-midi nous donna des forces pour continuer l’experience : un autre jour la classe avait préparé des questions sur la vie d’autrefois à Vaulx-en-Velin. Plusieurs personnes étaient d’origine vaudaise et le débat permit de découvrir une ville sans immeubles, le récit des fréquentes inondations, les zones maraîchères avec de grosses fermes, les marécages. Les enfants ouvraient grands leurs yeux et les oreilles devant ces récits d’épisodes du début du siècle : ils comprenaient ce qu’avaient vécu ces personnes, sans toutes les commodités et les inventions que nous connaissons de nos jours.

    

 

Nous étions sûrs qu’une rencontre autour d’un sujet « l’école d’autrefois » serait également enrichissante pour tous. Notre salle d’attente, juste à coté du bureau du directeur, regroupe de nombreux témoignages : buvards, portes-plumes, trousses et cartables en cuir, cahiers écrits à l’encre violette, manuels, bûchettes (pour apprendre à compter). La rencontre s’organisa dans notre salle de restaurant (pour finir, bien sûr, par un petit goûter) : pour cette séance aussi des questions avaient été préparées sur les fournitures, les leçons, les jeux de récrés, les punitions… Les anciens n’eurent aucun mal à raconter l’école de cette époque où les maîtres étaient très souvent sévères : ils gardaient tous, malgré tout, de bons souvenirs et ils étaient heureux en plus de pouvoir les faire partager à nos petits garnements…

 

Au début du mois de janvier, nos avions décidé de proposer un loto qui accompagnerait la galette des rois : cadeaux apportés par les enfants ou achetés par la résidence : succès garanti !!!

 

Evidemment, nos élèves, voulaient faire connaître leur salle de classe et une séance offrit la possibilité à ces « séniors » d’occuper encore une fois les « bancs » de l’école. (car autrefois c’étaient de vrais bancs en bois où les enfants s’asseyaient par quatre ou six)

 

Tout se passait toujours très bien et nos deux structures prirent la décision de poursuivre l’aventure. Au fil des années nous organismes d’autres formes de rencontres autour de différents thèmes : les vieux métiers, les loisirs et les jeux, les vacances, les appareils ménagers, carnaval…

   

 

Les sociologues appellent ces actions « des liens intergénérationnels » : nous sommes fiers d’avoir pendant environ 10 ans, offert à des enfants et à des personnes agées des moments agréables ou l’on se parle, on se découvre, on se comprend.

 

La mairie à décidé ensuite de transférer les résidents dans une autre structure (Ambroise Croizat) afin d’affecter le bâtiment Frachon à plusieurs associations. L’éloignement était alors trop grand pour poursuivre nos rencontres et nous sommes nombreux à le regretter.

Une petite pensée pour "Monsieur Henry" qui profitait de chaque goûter pour offrir aux enfants des dizaines de petits bonbons : l’idée n’était pas pédagogiquement diététique mais le coeur était dans chaque sucrerie. Un grand merci aussi aux animatrices de la résidence qui ont toujours motivé les petits et les grands et merci à tous les résidents qui nous ont fait partager de très bons moments de vie...

 

Répondre à cet article
Messages de forum :
Rencontres avec les "séniors".
samedi 20 novembre 2010
par stella
Je trouve regrettable que cette résidence est fermé... Des personnes âgées formidables à l’époque, qui malheureusement nous on surement quitter aujourd’hui...


Répondre à ce message

Articles de cette rubrique
  1. Rencontres avec les "séniors".
    20 janvier 2008