A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteMémoireS de notre écoleNous n’oublierons pas ....Terron sur Aisne (histoire)
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
99 Auteurs

Statistiques des visites :
23 aujourd'hui
69 hier
371243 depuis le début
   
Terron sur Aisne et l’association MémoireS.
mercredi 23 janvier 2008
par Gilbert Giraud
popularité : 15%
 Terron sur Aisne. 
et l’association MémoireS. 
Devant l’église de Terron , le monument aux morts qui rend hommage aux soldats de la guerre de 1914-1918 qui ont péri pour sauver leur patrie. Ce monument est devant l’église et il est le départ de la "Rue de Vaulx-en-Velin" (la grande rue de ce tout petit village).

Mais pourquoi une "rue de Vaulx-en-Velin" dans un petit village des Ardennes ?

Répondre à cette question, c’est raconter une belle histoire où notre commune joue le grand rôle....

Durant la guerre de 14/18, des centaines de village de France ont été détruits par les bombardements incessants de l’armée allemande. La région de Verdun et les Ardennes ont été les terrains les plus touchés, des millions d’obus ayant été envoyés. Après la guerre, il a fallu reconstruire les villages, les routes, les rails, les ponts... Cela réclamait des sommmes gigantesques pour une région sinistrée : le gouvernement fit appel à la solidarité nationale et créa le Ministère de la Reconstruction et des régions sinistrées. Un système de parrainage fut proposé aux communes moins ou peu touchées par les obus : Vaulx, toujours à l’avant-garde dans toute oeuvre solidaire se proposa tout de suite de financer la reconstruction du village de Terron sur Aisne. Le conseil municipal vota les subventions nécessaires (sur 5 ans) et la population retrouva son petit village en 1924/1925.

Pour remercier notre ville, Terron sur Aisne attribua le nom de sa rue principale "rue de Vaulx-en-Velin".
L’association vaudaise "MémoireS" (le S majuscule est prémédité) a eu connaissance de ce fait historique : cela est un peu normal car les membres de cette association oeuvrent pour perpétuer et promouvoir l’histoire de la commune. L’archiviste municipale, Marie-Elisabeth Richard, est une militante de MémoireS et participe efficacement au décryptage de documents anciens, ce qui permet d’analyser des périodes de la vie locale en disposant d’éléments certifiés.

L’anecdote "Terron" étant connue, MémoireS a vite pensé que cet événement devait être partagé : des articles de presse ont donné un éclairage sur ce fait historique. Les discussions ont abouti ensuite à une idée de classe transplantée à Terron, avec une dominante pédagogique sur l’histoire : la ville organise des séjours de ski, d’escalade, de canoë, de théâtre, d’astronomie... alors pourquoi pas une classe-histoire ?
L’idée était lancée, il fallait la creuser...



  Terron sur Aisne : la rue du Moulin totalement détruite lors de la guerre de 1914-1918. Les bombardements dans l’est de la France ont mis en miettes des centaines de villages, des millers d’hectares de bois et forêts et causé la mort de centaines de milliers de civils et militaires.

11 novembre 1918, la Première Guerre mondiale s’achève, cependant un nouveau combat attend les sinistrés de la guerre. Sur une terre bouleversée, jonchée de débris, de cadavres, et d’engins de guerre, des centaines de villages sont à réparer ou à reconstruire. Il semble alors inconcevable pour l’Etat que les hommes et les femmes qui vivaient sur ce sol - désormais empoisonné - acceptent de s’y réinstaller. C’est pourtant par milliers que ces français viennent découvrir l’ampleur des dégâts. Ils sont chez eux parmi ces ruines qu’ils inspectent fébrilement dans l’espoir d’y retrouver tel ou tel objet abandonné lors du départ. Et déjà, ils prennent leur décision : ils recommenceront. Que pourraient- ils faire d’autre ?  

   
      
   
 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Terron sur Aisne et l’association MémoireS.
    23 janvier 2008