A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteLe bureau de l’écoleLe bureau
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
100 Auteurs

Statistiques des visites :
22 aujourd'hui
107 hier
402975 depuis le début
   
Le bureau direction.
jeudi 10 janvier 2008
par Gilbert Giraud
popularité : 6%

 

  Le Bureau du directeur. 

    

La première chose qui saute aux yeux, c’est que le bureau ne ressemble pas totalement à ce que l’on trouve le plus souvent quand on pousse une porte où l’étiquette nous indique "BUREAU".
La première stupeur effacée, on découvre petit à petit qu’effectivement certains signes font relativement penser à un lieu consacré à l’administratif : c’est vrai aussi que la vingtaine de derboukas sur l’étagère laisse encore planer le doute...
 
 


Question : que sont ces derboukas ? et que font-elles là ?

Réponse : La derbouka (ou darbouka) est un instrument de percussion du Maghreb qui accompagne les musiques berbères (c’est un peu la forme des djombés africains mais avec un galbe plus arrondi). Durant 2 années, l’Institut du Monde Arabe avait missionné Mlle Katia Arroudj pour la création de clubs culturels en milieu scolaire (mais sur le temps périscolaire), en partenariat avec les municipalités. Le club avait élu domicile chez nous car l’école avait en 1991 et 1992 participé à un échange avec l’école algérienne de Chéraga (voir rubrique "Mémoires de notre école" , article "jumelage") et se trouvait donc tout naturellement impliquée dans le projet.
Durant deux ans, les actions ont été engagées et le club devait trouver une appellation qui soit symbolique : les enfants ont proposé de nombreux noms et l’unanimité s’est portée sur la derbouka. Les enfants et les parents ont offert des derbouka(s) de toutes les tailles et de décorations diverses . Cette mini-collection est alors restée sur l’étagère...
 

La darbouka, darbuka, derbuka, derbouka, darbuqqa, darabuka ou doumbek, tumbek et tumbeleki est un instrument de percussion faisant partie des membranophones. C’est un tambour en calice ou en gobelet selon ses variantes. Elle est répandue dans toute l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et les Balkans. Elle daterait de 1100 avant J.-C et est liée au tombak iranien, dont des versions en céramique existent encore. Elle n’a aucun lien avec le djembé africain.

      

Elle est traditionnellement faite en terre cuite ou céramique, mais des versions en métal (aluminium) ou plus rarement en bois sont apparues du fait de sa fragilité. D’une taille moyenne de 30 à 60 cm de hauteur pour 15 à 40 cm de diamètre, elle se décline en des tailles très variables. Elle est recouverte d’une peau animale (chèvre ou poisson) ou de plastique. Les premières nécessitent d’êtres chauffées (par friction de la main ou au feu) afin d’obtenir une tension correcte avant utilisation. Dans les pays africains, certaines personnes utilisent le sable (qui absorbe l’humidité) pour tendre la peau des darboukas et des bendirs.

Alors que les corps en céramique sont souvent considérés comme produisant le meilleur son, les corps métalliques et en peaux synthétiques sont généralement préférés par les professionnels, du fait de leur solidité (donc longévité) et de l’indépendance de leur sonorité vis-à-vis des conditions climatiques (humidité). De plus, les darboukas en matériaux modernes produisent un son plus puissant et plus clair, ce qui les rend plus attrayantes dans les musiques modernes. Enfin, elles sont facilement accordables au moyen de vis.

   

On en joue en général debout, l’instrument étant soit placé sous le bras gauche, soit placé sur l’épaule gauche, mais la position assise est plus confortable pour des techniques plus complexes. L’instrument se place en position horizontale à cheval sur la jambe gauche, le coude gauche bloquant l’arrière du corps de la derbouka contre la jambe, le bord de la paume de la main gauche épousant le bord de la tête de l’instrument, laissant les doigts libres pour frapper la peau. L’axe de la main droite doit être à peu près perpendiculaire à celui du bras qui repose sur l’instrument. En se basant sur le cadran d’une horloge, dans le cas des joueurs droitiers, la main droite doit être placée à neuf heures, et la main gauche à midi. Les deux bras et poignets doivent être souples, légers voire un peu lâches pour arriver à une meilleure dextérité.

En pratique, les drebkis (joueurs de darbouka) utilisent des instruments différents, tantôt plus traditionnel, tantôt plus moderne, en fonction du contexte musical et du timbre désiré. La darbouka accompagne en effet les musiques les plus variées : sacrées, savantes, traditionnelles, folkloriques et modernes.

 
      

Lorsque les enfants de la Grande Section de maternelle viennent visiter nos locaux (pour les habituer et leur éviter le choc de l’inconnu) ils sont également attirés par le nombre de coupes, médailles et trophées qui sont là pour rappeler les succès lors des rencontres Usep. Certains adeptes de la déco minimaliste trouveront cela un peu chargé mais les enfants ouvrent grands leurs yeux et sont fiers des résultats des copains-copines. Quelques allusions sportives et footballistiques aux murs nous conduisent vers l’Olympique Lyonnais (à noter que les couleurs du titre de cet article sont les mêmes que celles du club 6 fois champion de France.... 6 en janvier 2008... ce n’est pas fini...........en mai ça fera 7).

    

Le mobilier du bureau est relativement classique : 5 étagères (pour les dossiers, livres, documents, archives), le bureau (avec fauteuil plus 3 chaises rembourrées), un meuble informatique (avec ordinateur et imprimante). Ce qui est un peu moins traditionnel c’est l’amoncellement de centaines de choses dont le rangement échappe encore au pragmatisme de certains : des petites étagères en bois (récupérées dans des vide-greniers) permettent une occupation des murs qui ne laisse guère de vision sur la couleur du mur...
Certains jours, il faut savoir être tolérant et compréhensif : rendez vous compte ! Un directeur qui atteint la date de limite de consommation après une carrière passée dans une école que certains disent "défavorisée", qui a les quelques neurones restants en état de décrépitude avancée, qui réfléchit à la même vitesse que l’escargot sur une tôle ondulée, qui prend 17 jours de méditation avant de répondre aux questions, qui étudie la météo avant de s’habiller, qui a réussi à reculer les limites de la paranoïa aigüe, qui se noit dans un dé à coudre de pastaga..... rendez vous compte !!! Comment voulez-vous qu’il ne s’accorde pas quelques petits plaisirs égoïstes dans son bureau de 13 m2.

Allez, le vieux, on ne t’en veux pas trop mais des fois on se demande....

Un petit contre-jour :

 

 

Répondre à cet article
Messages de forum :
Le bureau direction.
mercredi 5 septembre 2018
par elian01
Bonjour c’est très interssant ce que je viens de voir ici. Merci beaucoup.


Répondre à ce message

Le bureau direction.
vendredi 30 mars 2012
par Micaela
Salut pourriez vous me communiquer la designation de ce CMS ainsi que sont utilisation pour un webmaster neophyte.

voyage crete

Embarquer pour un superbe voyage just

voyage Ou alors un voyage koh samui aussi un voyage famille mais encore un voyage en italie



Répondre à ce message

    Le bureau direction.
    dimanche 1er avril 2012
    par Gilbert Giraud
    Bonsoir, le CMS en question est sans doute le système SPIP qui est utilisé par des milliers de sites Web du type de celui de notre école . Vous pouvez en trouver les éléments principaux sur le site http://www.spip.net/. Cordialement .

    Spip

    Répondre à ce message

    Le bureau direction.
    mercredi 27 juin 2012
    par Killian

    mutuelle santé questions


    Mutuelle de sante - mutuelle santé reims - mutuelle santé pour jeunes - mutuelle santé 9 mois
    La quantité d’informations ici est étonnante, vous avez pratiquement écrit un livre sur le sujet.

    Répondre à ce message

Le bureau direction.
samedi 20 novembre 2010
par stella
LE fameux bureau de Monsieur Giraud... toutes ses collections ! les billes, les sucres, les coupes, les maquettes de voitures, les pierres, le sable... surement beaucoup d’autre que j’ai oublié avec le temps... c’est vrai que sa change d’un bureau classique sans harmonie


Répondre à ce message

Articles de cette rubrique
  1. Le bureau direction.
    10 janvier 2008