A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteMémoireS de notre écoleNous n’oublierons pas ....Jumelage avec la ville de Chéraga en Algérie.Béni-Yenni et le Djurdjura.les montagnes.
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
245 aujourd'hui
415 hier
522144 depuis le début
   
les montagnes.
mercredi 28 novembre 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 1%

Les montagnes du djurdjura.

Lors de notre séjour en Kabylie, nous sommes allés voir de plus près les montagnes du Djurdjura : n’oublions pas que l’Algérie possède plusieurs stations de ski ...

Djurdjura 

Le Djurdjura, aussi appelé Adrar n Jerjer en kabyle, est un massif montagneux du nord de l’Algérie, sur la bordure méditerranéenne, constituant la plus longue chaîne montagneuse de la Kabylie. Les limites naturelles du Djurdjura vont des environs de Draâ El Mizan jusqu’à Tazmalt, s’étalant donc sur une longueur de près de 70 km. Il appartient à la chaîne de l’Atlas.

  

Étymologie et différents noms :

Le mot Djurdjura vient du berbère Jjerjer signifiant « grand froid », « hauteur », d’un mot composé ancien Jer n Jer naɣ Ger n Ger, « la montagne des montagnes ».

Les Romains l’appelaient « La montagne de fer » (Montus Ferratus) autant pour la nature de son sol que pour le caractère des habitants de l’époque réputés farouches résistants à tout envahisseur. Djurdjura est le nom appliqué à tous les villages perchés autour de lui. Pour désigner ces collines (ex-Michelet, les villages liés aux sous-préfectures des Ouacifs et des Ouadhia qui sont : Agouni Fourou, Aït Arguenne, Aït Bouadou, Timeghras, Aït Boumehdi, Aït Aggad, Tizi Mellal...). Mmis n’Djerdjer signifiant « fils du Djurdjura » s’est par la suite étendu pour désigner un montagnard. Un groupe de chanteuses kabyles a pris le nom DjurDjura en référenc eà la chaine de montagne.

   

Béni-Yéni est un village perché comme beaucoup d’autres dans la région . Dans la journée on ne voit pas tous ces villages mais le soir, à la nuit tombée, les petites lumières nous renseignent sur leur présence. Et que c’est beau !

Village algérien

Géographie :

Vue du village d'Ait-Daoud sur une partie du Djurdjura
Vue du village d’Ait-Daoud sur une partie du Djurdjura

Son point culminant est Azeru amr’ur ou Tamgut n Yemma Xliða (Lalla-Khadîdja) (2 308 mètres).

Le Lalla Khedidja, vu par dessus la vallée de la Soummam, depuis le village d'Ighil Ali (le 8/09/2006)

Les hydrologues qualifient le Djurdjura de « château d’eau troué » : la Kabylie étant clairsemée de sources d’eau potable minérale et thermo minérale.

Anou Ifflis par sa profondeur de 1 159 mètres est en fait le plus profond gouffre d’Afrique et parmi les premiers dans le monde. Ce gouffre nommé aussi « le gouffre du léopard » est très peu connu des spéléologues. Ce sont des expéditions franco-algériennes, puis espagnoles et belges qui ont permis de l’explorer au début des années 1980.
(avec des guides, nous sommes allés visiter le site et chacun de nous a fait une petite marche dans ce gouffre très impressionnant : au bout d’une vingtaine de mètres, on commençait à avoir un peu de sueur sur le front...).

La grotte du macchabée présente un attrait touristique indéniable. D’accès très difficile près de Michelet à Azeru n tiger, on y trouve l’emplacement d’un cadavre momifié.

Parc national :

Le parc national du Djurdjura (superficie : 18 500 ha) a été crée en 1983 pour protéger le massif qui, de sommets enneigés en forêts épaisses, de gorges de vallons, du lac aux hauts plateaux, abrite une belle quantité d’espèces animales dont le singe magot, l’aigle botté, le sanglier, l’hyène rayée, le faucon ou le héron cendré et la sittèle kabyle : espèce unique et récemment découverte.

Le parc a été le théâtre de plusieurs incendies, notamment criminels, qui ont ravagé la forêt de cèdres certains étant millénaires.

Les sommets :

  • Lalla-Khadîdja (2 308 mètres) à l’est du massif, le véritable nom en kabyle étant Azeru amghur ou Tamgut
  • Ras Timedouine (2 305 mètres) au centre
  • Djebel Heidzer (2 164 mètres) au dessus de Bouira
  • Le col de Tirourda (1 750 mètres)
  • Akouber station de montagne de Tikjda (1 475 mètres)
  • Kweryet (1 500 mètres) au Nord du massif ; c’est aussi le nom d’une ancienne commune (daïra de Kweryet : commune regroupant certains villages des Ouacifs et des Ouadhias).
 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. les montagnes.
    28 novembre 2007