A l’école Jean VILAR...
Accueil du site22 . Les séjours en classe transplantée .Arinthod (Jura), dominante Théâtre .Le village d’Arinthod .
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
371 aujourd'hui
445 hier
499268 depuis le début
   
Brèves
Nouvelle brève
jeudi 14 octobre

jeudi 14 octobre

ça va toujours,

hier

au menu c’était pizza et glaces, un régal pour tous ! la classe de Mme Challande a pêché des petites bêtes dans le ruisseau, avec une épuisette pendant que Mme Maillet emmenait ses élèves randonner autour du village

belle veillée "défis fou"... qui sait de quoi il s’agit ? les enfants nous le raconteront au retour...

aujourd’hui

toujours le travail autour du cycle de l’eau pour les élèves de Mme Challande, les élèves de Mme Maillet iront visiter une station d’épuration biologique.

et ce soir boum ! pour fêter le séjour. Alors ils sont tout excités !

 

 

 
Ma journée à Miribel
samedi 3 juillet

A Miribel, ça c’est bien passé. On a joué à des jeux très cool, on s’est promené et on avait super faim.

Après avoir avoir mangé on est parti à l’araignée, je n’arretais pas de tomber mais j’ai quand même réussi à escalader, puis on a tous chanter.

Nous avons vu la classe de madame Maillet, monsieur Chataing puis madame Lacaule. Ils se promenaient.

Puis nous avons attendu le car, c’était long mais en attendant on s’est reposé et quelques uns on dormit puis le car est arrivé on est monté à l’interieur on est arrivé et j’étais trés fatigué.

 

Anais aidé par anthony classe de mathilde moussallam.

 
Miribel
vendredi 25 juin

J’ai joué à une course. On est tous venu par terre, on a joué à cache-cache, après Nesrine est partie dans les bois puis elle a enlevé son t-shirt elle a remis un autre t-shirt. Après nous sommes montés sur une toile d’araignée et après on est reparti dans le car.

Cheima aidée par Denis

 
Nouvelle brève
vendredi 26 mars
vendredi 26 mars, neige à Méaudre ! la ballade est annulée.
la boum d’hier soir fut une belle fête...
retour prévu aujourd’hui à 16h15.
 
Nouvelle brève
jeudi 25 mars
Tout va bien ce jeudi 25 mars
Le temps est moins beau... moins de soleil mais le paysage enchante toujours autant les enfants.
ce matin nous sommes restés en classe pour confectionner notre jeu de piste sur Méaudre. Puis à 11h nous nous sommes baladés dans le village pour glaner de nouvelles informations sur ce magnifique village du Vercors.
Cet après-midi, classe et promenade.
Ce soir c’est la boum !!! Tout un programme !!!!
Bon jeudi
Corine et les élèves de la classe 4
 
Arinthod, le village .
vendredi 27 mars 2009
par Gilbert Giraud
popularité : 19%

Agrandir le plan

 

 Arinthod, le village .  

 

Arinthod est une commune française, située dans le département du Jura et la région Franche-Comté.

Arinthod englobe trois hameaux : Le Moulin, Vogna et Néglia. Cette petite localité jurassienne est nichée à une altitude de 444 mètres, au [sud] de la Franche-Comté, dans une région qu’on appelle communément la Petite Montagne. son territoire est de 1976 hectares, dont 823 de forêt.

Regardez où sont vos enfants... Calme, sérénité, beauté de la campagne jurassienne....

L’existence d’Arinthod remonte à l’époque celtique, comme en témoigne la pierre Enon, mégalithe situé un peu à l’extérieur du village. Celui-ci s’est construit à l’intérieur de l’enceinte d’un château dont subsistent quelques vestiges, qu’on nomme « la Tour », « la chapelle castrale » et les « vestiges des remparts ». Des éléments médiévaux subsistent, des arcades, une fontaine, une église du XIIe siècle.

Au treizième siècle, Arinthod appartenait à la seigneurie de Jean de Chalon.

 

La commune était desservie au début du XXe siècle par les Chemins de fer vicinaux du Jura.

Au vingtième siècle, l’industrie du plastique, à Arinthod même avec Smoby et à Oyonnax, a fortement contribué au développement d’Arinthod, village originellement tourné vers l’agriculture et la tournerie artisanale.

Lieux et monuments :

  • Église Notre-Dame de l’Assomption 

La nef romane date du XIIe siècle ; elle fut très souvent remaniée. Elle est composée de 5 travées et d’une voûte en berceau brisé. A l’origine aveugle, ce n’est qu’en 1864 que de profondes fenêtres ont été percées dans la voûte et élevées sur la toiture.

Cotés nord et sud de la nef existaient des chapelles latérales qui deviennent en 1959 et 1961 des bas-cotés par la suppression des murs qui les séparaient. Le choeur actuel a été construit au début du XVIIIe siècle ; la lumière y entre à profusion par les quatre grandes fenêtres aux vitraux simples mais très colorés. Au centre, suspendu, un Christ en Croix, statue de bois du XVIIIe siècle , est une très belle oeuvre du célèbre sculpteur Rosset de Saint-Claude. Les boiseries du choeur ainsi que les stalles très simples sont également du XVIIIe siècle.

Dans le collatéral sud, à droite, se trouve un autel privilégié, en très mauvais état, en attente de restauration, ainsi qu’un belle Pietà en pierre polychrome de la fin du XVe siècle .

La chaire, en bois sculpté, date du XVIIIe siècle . Sur la rampe, on peut voir les Docteurs de l’Eglise (Saint-Grégoire le Grand, Saint-Augustin, Saint-Ambroise et Saint-Jérome) ; sur le garde-corps de la cuve : Saint-Jean, Saint-Luc, le Christe et les Apôtres, Saint-Marc et Saint-Matthieu ; sur le panneau du fond : Moïse tenant les Tables de la Loi   : sur l’abat-voix : un ange sonnant de la trompette.

Sur le pilier sud, face à la chaire, a été placée une statue du XVIe siècle représentant un l’Assomption de la Vierge. Elle se trouvait dans la chapelle castrale, mais après sa restauration en 1977, elle a été ramenée dans l’église afin de la protéger.

Le Clocher-Porche  fut construit entre 1480 et 1500. Sous le porche, les culs de lampe représentent les symboles des quatre évangélistes. Coté sud, un ange très abimé et un taureau ; coté nord un aigle et un lion. Sur la clef de voûte, un Christ en majesté.

  • Chapelle Castrale. 
  • Arcades et fontaine du XIIe siècle. 
  • Pierre Enon.
  • Tour des anciens remparts.
  • Vestiges des remparts.  

Un sentier est d’ailleurs indiqué pour permettre de faire le tour de ces monuments, et des prospectus sont donnés à la Communauté de communes de Valous’Ain. Le bureau de cette communauté est situé dans l’enceinte de la Mairie.

un_baiser_d_Arinthod_1907

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Arinthod, le village .
    27 mars 2009