A l’école Jean VILAR...
Accueil du site25 . Les divers acteurs de la vie éducative de notre écoleLa Santé Scolaire.L’infirmière scolaire et les visites médicales.
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
337 aujourd'hui
504 hier
496923 depuis le début
   
Brèves
concours PE des AP...
jeudi 29 mai
Amélie et Céline passent en ce moment le concours pour devenir "Professeur des Ecoles" : à l’issue de toutes les épreuves écrites, elles ont été reçues "admissibles" et nous les félicitons. Bonne chance et M.... pour les dernières épreuves orales (et sportives). Allez les filles !! 
 
Les visites médicales.
dimanche 10 février 2008
par Gilbert Giraud
popularité : 1%


 Les visites médicales :   

  

Les visites médicales organisées par le personnel de santé de l’éducation nationale permettent de repérer les problèmes de santé des élèves. L’éducation nationale est, en effet, concernée par le suivi de la santé des élèves dès lors que des problèmes de santé ou des carences de soins sont susceptibles d’engendrer des difficultés d’apprentissage ou de mettre les élèves en situation d’échec scolaire.

Une première visite obligatoire entre cinq et six ans

La première visite obligatoire et individuelle intervient en grande section de maternelle ou au cours préparatoire (C.P.), dans la sixième année de l’enfant. Elle est effectuée par les médecins de l’éducation nationale en présence des parents..

Cet examen médical complet comprend le repérage précoce des signes pouvant entraîner des difficultés ultérieures d’apprentissage ,tels que les problèmes visuels, auditifs, les troubles du langage ou du comportement, le dépistage systématique des handicaps ou l’information pour la prévention de l’obésité. Il a également pour objet de prévenir et de détecter les cas d’enfants maltraités.

Les observations du médecin sont inscrites sur le dossier médical scolaire et sur le carnet de santé qui possèdent un caractère confidentiel.

   

Un suivi médical tout au long de la scolarité

Des examens médicaux périodiques sont effectués tout au long de la scolarité y compris dans l’enseignement supérieur.
Lorsque des problèmes de santé ont été repérés, les médecins de l’éducation nationale travaillent en lien avec l’équipe éducative et les professionnels de santé afin que, pour chaque enfant, une prise en charge et un suivi adaptés soient réalisés.
Les élèves se dirigeant vers l’enseignement technique et professionnel ou vers l’apprentissage, en fin de classe de 3ème peuvent bénéficier, bénéficient obligatoirement d’un avis du médecin scolaire sur leur aptitude. Conformément au code du travail, l’avis du médecin de l’ éducation nationale est nécessaire pour l’autorisation de travail en atelier, autorisation délivrée par l’ inspection du travail.

Le dossier médical  

  

Le compte rendu de chaque examen de santé est noté par le médecin de l’éducation nationale sur le dossier médical de l’élève.
Ce dossier relève du secret médical. Les parents ou tuteurs de l’élève peuvent cependant demander à en avoir connaissance en prenant rendez-vous avec le médecin de l’éducation nationale ou en demandant à ce que son contenu soit communiqué à leur médecin.

Vaccinations obligatoires

  

Pour être inscrits dans une collectivité (crèche ou école) école, les enfants doivent obligatoirement être vaccinés contre les maladies suivantes :
- diphtérie, tétanos, poliomyélite (souvent associés à la coqueluche)

 L’inscription à l’école maternelle puis à l’école élémentaire est soumise à la vérification du respect des obligations vaccinales. Les vaccinations figurant le plus souvent sur carnet de santé de l’enfant.

Puis, les vaccinations, et dans certains cas les rappels, sont vérifiés régulièrement tout au long de la scolarité. En cas de non vaccination, un certificat de contre indication médicale est exigible.

  

Dans l’enseignement professionnel, les élèves exposés à des risques de contamination dans le cadre de leurs stages ou de leurs études (comme, par exemple, par le virus de l’hépatite B), doivent être immunisés.

Le code de la santé publique rend obligatoire certains vaccins jusqu’à l’âge de 25 ans. Cette mesure de santé publique vise à éviter la propagation des maladies contagieuses répandues chez les enfants.

D’autres vaccinations sont recommandées : rougeole, oreillons, rubéole (R.O.R.) de même que la vaccination contre l’hépatite B possible dès l’âge de 2 mois.

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. L’infirmière scolaire.
    18 janvier 2008

  2. Les visites médicales.
    10 février 2008