A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteLe métier de maître d’école, les écoliers...autrefois et aujourd’hui.Autrefois, les maîtres d’école et les écoliers.Les écoliers et leurs outils au siècle dernier.Encriers et buvards.
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
99 Auteurs

Statistiques des visites :
23 aujourd'hui
69 hier
371243 depuis le début
   
Brèves
Le jeu de Mélia
mardi 25 mars

En salle informatique, pendant l’étude du mardi soir, nous avons cherché un jeu amusant que l’on pourrait conseiller aux élèves du cycle 3.
D’après nos recheches, il me semble que le meilleur jeu est " MA BIMBO ". C’est un site pour filles : il faut relever les défis ( nourrir, habiller, jouer,rempllir les objectifs de notre personnage...). Vous verrez on s’amuse beaucoup, on gagne des bimbos d’or et des bimbos attitude. 
Pour arriver sur le site,vous pouvez cliquer sur http://www.ma-bimbo.com/
A vos claviers !

wallpaper ma-bimbo 06

 

 

 
Madame Challande est en stage
mardi 11 mars

Notre maîtresse est en stage du 3 mars au 21 mars pour une formation en histoire/géographie et anglais et elle participera à un projet "arts plastiques ".

Monsieur Dallery est notre remplaçant pendant le stage de notre maîtresse. Il est impressionnant mais gentil.

Melia Benyoub

 
Randa se présente
mardi 4 mars

Je m’appelle Randa. J’ai 12 ans et j’ai 5 soeurs, 1 frère et aussi ma mère et mon père. Je travaille à l’école Jean Vilar. A bientôt...

 
Déjà les piles ...
jeudi 24 janvier

Vous savez que nous devons nous préoccuper de tout ce qui concerne la survie de la planète, l’écologie et le développement durable pour que nos enfants puissent espérer vivre dans un monde plus sain et moins dangereux . Notre école essaie de sensibiliser les gamins à cette démarche d’avenir et d’espoir : pour commencer , nous vous proposons de récupérer vos piles usagées, les stocker et les faire parvenir à un centre de recyclage des déchets. C’est un petit geste mais c’est un début...Merci de votre participation à cette action de prévention . 
( avant de nous décider on a beaucoup hésité entre les piles ou les faces..).

 
Bientôt Carnaval !
jeudi 24 janvier
Bientôt le défilé ! Commencez à penser aux déguisements, aux accessoires, aux perruques et au maquillage ! Des couleurs de partout ! Et un bonhomme qui périra dans les flammes... 
   
 
Encriers et buvards.
mercredi 9 janvier 2008
par Gilbert Giraud
popularité : 63%

 Encriers et buvards. 

 

encriers.jpg (31724 octets)

 

  

L’encre était distribuée dans les encriers situés dans le coin droit du bureau . L’encre violette était une poudre (le violet de gentiane) qui était mélangée à de l’eau : elle ne s’effaçait pas.
Pour remplir les encriers, le maître pouvait choisir un enfant méritant mais également soigneux car l’entreprise était périlleuse : il fallait éviter de gaspiller l’encre et salir les bureaux .Soit l’encrier était trempli "sur place", c’est à dire directement sur le bureau , soit on utilisait une plaque de bois qui contenait des trous pour plusieurs encriers que les élèves venaient chercher ensuite (en faisant très attention de ne rien renverser). L’iage ci-dessous nous montre cette planchette de secours...

Pour éviter les taches sur le cahier et les bureaux, les enfants utilisaient les buvards qui étaient le plus souvent "publicitaires" : même au début du siècle, les industriels avaient compris tout le bénéfice qu’ils pouvaient tirer de la sensibilisation des enfants par ces petits cadeaux pour l’école.
Ci-dessous, vous trouverez des modèles de buvards très utilisés dans les classes.

  

   

Ce buvard "Norev" (plus bas) est un exemple précis de la publicité en direction des enfants. A noter que la marque Norev était lyonnaise et que le parton se nommait Véron : il a donc inversé son nom pour devenir Norev...C’est pareil pour les vêtements de sports Duarig (c’est l’équipementier des Verts de St Etienne) : le proprio est Mr Giraud... à l’envers ! (hi hi hi)
A noter aussi que ces petites voitures à l’échelle 1/43ème font la joie des collectionneurs aujourd’hui : n’importe laquelle de la photo se vend aux Puces de la Feyssine autour de 30 euros. Dans un vide-grenier, on peut s’en sortir à 15 mais il y a peu de chance de faire une meilleure affaire.

 

 

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Encriers et buvards.
    9 janvier 2008