A l’école Jean VILAR...
Accueil du site56 . Notre quartier, notre ville, Vaulx-en-Velin.L’école dans le quartier.Les équipementsLa Mosquée.Qu’est-ce qu’une mosquée ?
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
216 aujourd'hui
448 hier
497250 depuis le début
   
Qu’est-ce qu’une mosquée ?
jeudi 20 décembre 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 5%


 Qu’est-ce qu’une mosquée ? 

Une mosquée est un lieu de culte où se rassemblent les musulmans pour les prières communes.

L’ensemble architectural est le plus souvent entouré d’une ou plusieurs tours, ou minarets, dont le nombre est limité à six pour ne pas excéder celui de la mosquée de La Mecque qui en comporte sept. Le toit est souvent en forme de dôme. C’est du haut d’un des minarets que le muezzin (Moadhin) appelle à la prière au cours de l’adhan. Une mosquée est plus qu’un lieu de culte ; c’est, également, une institution sociale, éducative et politique : elle peut, ainsi, être accompagnée d’une madrasa, d’un centre de formation, voire d’une université. Elle sert aussi de lieu de rencontres et d’échanges sociaux.

   

Étymologie du mot "mosquée" :

wikt:

Voir « mosquée » sur le Wiktionnaire.

Le nom mosquée, apparu en 1553 dans la langue française, est un emprunt à l’italien mosche(t)a, par le truchement de l’espagnol mezquita, venant lui-même de l’arabe مسجد masjid, lui-même emprunté à l’araméen masged. Il dérive d’une racine proto-sémitique signifiant « poser le front au sol » et rappelle qu’il s’agit d’un lieu de prosternation. Le terme jâmi (جامع jāmîi), « lieu de réunion », désigne quant à lui une grande mosquée où se fait la réunion du vendredi. Les musulmans se réfèrent souvent à la mosquée par son nom arabe, masjid.

   

Le mot arabe masjid signifie l’endroit du culte et dérive du verbe sajada (racine « s-j-d, » signifiant « se mettre à genoux ») en référence aux gestes exécutés pendant les prières. Le mot « m-s-g-d » est apparu en araméen dès le Ve siècle, et le même mot est trouvé plus tard dans le Nabatéen avec la signification « endroit du culte ». Apparemment, ce mot araméen aurait à l’origine signifié « stèle » ou « pilier sacré ».

Les précurseurs du mot « mosquée » apparus pendant les XVe, XVIe, et XVIIe siècle (« moseak », « muskey », « moschy », et « mos’keh ») ont été également utilisés jusqu’à ce qu’on ait décidé que « mosquée » qu’on trouve dans l’espagnol, le moyen français l’italien ou l’anglais deviendrait la norme. Au XVIIIe siècle, l’épellation moderne est devenue la plus populaire et la plus standard du mot.

     

Dans le contexte européen, le terme de mosquée a tendance à céder la place au terme « centre », (markaz/merkez), en fonction des activités qui y sont proposées. Si la majorité des gens s’y rend pour prier, cela reste une mosquée. Si la plupart y vient pour d’autres activités, on parlera plutôt d’un centre (markaz).

   

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Qu’est-ce qu’une mosquée ?
    20 décembre 2007