A l’école Jean VILAR...
Accueil du site26 . La vie quotidienne, l’école au jour le jour.Les récréations, les services de surveillance, les jeux de cour.les jeux calmes.
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
177 aujourd'hui
440 hier
548231 depuis le début
   
jeux calmes.
jeudi 1er novembre 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 11%

 Jeux calmes. 

Dans nos deux cours de récréation, comme dans de nombreuses écoles, les enfants ont certaines habitudes de vie : les fadas du foot, les sprinters, les billeux, les amis lecteurs... Chacun trouve son compte selon les activités récréatives qu’il choisit, seul ou avec copains-copines.

Jeu des sept familles

Le jeu des sept familles est un jeu de cartes aux règles simples, faisant intervenir la mémoire et l’observation. Il se joue avec un jeu de quarante-deux cartes spéciales, réparties en sept familles de six cartes chacune, à l’origine le grand-père, la grand-mère, le père, la mère, le fils et la fille. On situe sa création à la seconde moitié du XIXe siècle.
Pour les récrés le jeu est un peu long mais à Vilar il a quelques adeptes.

La règle du jeu :

Le but du jeu est de regrouper le plus grand nombre de familles possible. On distribue huit cartes à chaque joueur, le reste constituant la pioche.

    

Un joueur, désigné par le sort, bat les cartes, les fait couper et en distribue 8 une à une en commençant par la droite. Le reste constitue la pioche. Le voisin, placé à la gauche du donneur, parle le premier. Après avoir constaté qu’il possède au moins une carte d’une famille, il cherche à la compléter en demandant à n’importe quel joueur et de façon précise la carte qui lui manque et qu’il souhaite obtenir. Si le joueur ne possède pas la carte, le demandeur doit piocher ou passer son tour. En cas de « bonne pioche », le joueur peut alors demander une autre carte à n’importe quel joueur. Dans le cas inverse, le demandeur passe son tour et c’est au joueur placé à gauche de jouer.

Dès qu’un joueur réunit une famille, il la pose devant lui. Le gagnant est le joueur qui pose devant lui le plus de familles complètes.

les jeux de cartes.

Dans les petits coins, on trouve les joueurs de cartes (pas ceux de Van Gogh) qui utilisent les jeux de 32 cartes. ils font des "réussites", jouent "au menteur" , à la crapette, à la bataille surtout.

    

Les images, les cartes Pokémon. 

  

Normalement, logiquement, on doit classer ce jeu parmi les calmes... Mais il faut bien constater que la folie Pokémon a causé quelques dégâts dans les cours de récréation :bagarres, insultes, embrouilles, bouderies, crises, caprices, larmes.... Chaque fois, des histoires difficiles à régler pour les enseignants : à tel point que plusieurs classes avaient décidé une trève des hostilités en supprimant les munitions.

     

  


Les coloriages : 

 

Certains gosses aiment bien se "poser" : tranquillement, ils s’assoient par terre à trois ou quatre et sortent leurs étuis de crayons. Contrairement aux adeptes des Pokémons, les embrouilles aux coloriages sont rares...

    

   

Les petites voitures :
Certains garçons aiment faire rouler leurs modèles réduits sur le goudron, ils font des circuits, posent des obstacles, doublent les camions, se garent en créneau...On ne les entend pas (un peu le bruit du moteur)..

    

    

Les poupées, les baigneurs, les poupons, les peluches :

Dans ces coins-là, le calme est olympien : on joue sérieusement à la maman, à la tata, à la grande soeur, à la maîtresse, au vétérinaire... On y croit, on y est...

    

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. jeux calmes.
    1er novembre 2007