A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteProjets pédagogiquesLe projet d’école de VILAR élémentaire.bilan 2001-2004Le Bilan du projet 2001-2004
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
100 Auteurs

Statistiques des visites :
145 aujourd'hui
242 hier
397574 depuis le début
   
Bilan du projet d’école 2001-2004
vendredi 11 mai 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 1%


Le bilan du projet 2001-2004.

 

Rappel des axes prioritaires retenues dans le projet et des résultats attendus :

 Notre précédent projet avait été validé pour 10 ans, aprés réactualisation tous les 3 ans.

Axes pricipaux :

  • maîtrise de la langue.
  • enseignement scientifique et nouvelles technologies.
  • citoyenneté et règles de vie.
  • politique des cycles
  • relations aux familles et ouverture sur le quartier.
  • élargissement culturel.

Bilan de la mise en oeuvre du projet d’école :

* Amélioration obtenues :
  .
La mise en oeuvre du projet d’école fait apparaître une évidente amélioration dans le climat général de l’école, dans le domaine des règles de vie et de citoyenneté. Bien sûr, des problèmes subsistent mais le constat est sans équivoque : les efforts déployés portent leurs fruits.
 
. Dans le domaine de la relation aux familles et celui de l’ouverture de l’école sur le quartier, là aussi les constats sont positifs même si certains aspects doivent être encore débattus pour que tous ensemble nous puissons adapter une attitude véritablement commune.
 
. Le soutien aux enfants en difficultés a été une priorité prise en compte par l’ ensemble de l’équipe. Les actions engagées avec le RASED permettent une approche individualisée, une aide aux projets de classe, un suivi amplifié. Dans le prochain projet, le volet AIS devra préciser encore plus les modalités d’organisation.

* Obstacles rencontrés :

 . Le constat établi par l’équipe fait écho à ce qui avait été relevé lors du précédent bilan : il est trés difficile pour les nouveaux collègues ( en particulier les débutants) de prendre en compte le projet d’école dans sa globalité et le relier en plus au projet de circonscription et à celui de la ville, sans oublier le projet de réseau Rep. Les contraintes pédagogiques, matérielles freinent cette intégration. Le maître consacre beaucoup à sa classe et au cycle et il est souvent bloqué pour investir le projet de l’école.
 
. La rédaction de notre projet avait été calculée pour que les nouveaux (n’y ayant pas participé) puissent trouver une base concrète et précise, en particulier dans les explicatifs d’actions. Là aussi on s’aperçoit que cela est presque ressenti comme une contrainte pour la prise en charge d’une première classe.
 
. Le temps de concertation "école" doit être mieux délimité et réparti. Les conseils de cycle, les réunions par niveau, les rencontres individuelles avec les parents nécessitent une grande disponibilité des enseignants . Malgré tout, il est apparu à tous la nécessaire concertation par des conseils courts (1h/ sem) mais aussi conseil longs (1 mercredi matin/ mois).
 
. La quasi disparition des AE (il en reste 1 sur 5) pose la douloureuse question de l’aide apportée à certains projets, ateliers, décloisonnements qui fonctionnent avec plus de difficultés.

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Bilan du projet d’école 2001-2004
    11 mai 2007