A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteL’institution : Ministère, Rectorat, l’Académie... les textes, les sigles...Le Rectorat
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
102 Auteurs

Statistiques des visites :
111 aujourd'hui
407 hier
450678 depuis le début
   
Le Rectorat, le recteur.
vendredi 27 avril 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 26%

Rectorat, le recteur d’Académie.

 La France comporte 28 Académies qui correspondent pour la plupart à des régions administratives. Chacune d’elles est dirigée par un Recteur,chancelier des universités, qui est nommé par décret du Président de la République sur proposition du Gouvernement.

Le Recteur :

  •  dirige et surveille les établissements d’enseignement supérieur (y compris les IUFM), secondaires, de l’enseignement privé,
     
  •  s’occupe de toute la partie contentieux devant les Tribunaux Administratifs, 
     assure la protection juridique du fonctionnaire,
  •  répartit les différents postes d’enseignants mis à disposition de l’académie entre les départements.

    Le Recteur est assisté d’autant d’Inspecteurs d’Académie que l’académie compte de départements.
    Le rectorat de Lyon compte l’Académie du Rhône, de la Loire et celle de l’Ain..

    Recteur d’académie

En France, un recteur d’académie est le responsable d’une académie, circonscription administrative, propre au service public d’éducation nationale.

Choisi parmi les professeurs des universités, le recteur est désigné en conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Éducation nationale, puis nommé par décret par le Président de la République.

Le recteur d’académie — qui porte également le titre de chancelier des universités — dirige la politique éducative dans l’académie de son ressort, sous l’autorité du ministre de l’Éducation nationale. Il a autorité sur les trois degrés d’enseignement : primaire, secondaire et supérieur, et donc sur l’ensemble du personnel affecté dans les établissements d’enseignement et de services relevant de ses attributions.

En plus d’une administration rectorale propre, basée dans la ville siège du rectorat, le recteur dispose de services déconcentrés, les inspections académiques, placées sous l’autorité d’un inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’Éducation nationale.

Le rectorat :

Le rectorat regroupe l’ensemble des services administratifs chargés de la gestion des différentes catégories de personnel enseignant, personnel administratif, technique, ouvriers, de service, sociaux et de santé (ATOSS), de direction et d’inspection.

Il met en œuvre la politique académique de formation continue des professeurs, à travers la mission formation de la direction des ressources humaines, et de celles des ATOSS à travers le centre académique de formation de l’administration, ainsi que de l’organisation des examens et concours.

Missions générales :

Le recteur détermine, met en œuvre et contrôle l’ensemble de la politique académique conformément aux directives du ministre. En retour, il renseigne le ministre sur la situation de son académie et la manière dont sont accueillies les diverses mesures prises.

Le recteur dispose de larges pouvoirs d’organisation des moyens administratifs, d’enseignement, d’éducation et d’orientation qui lui sont attribués. Il coordonne l’ensemble des degrés d’enseignement, ce qui lui donne compétence de la maternelle à l’université. Il exerce son autorité sur l’ensemble du personnel des établissements d’enseignement (écoles, collèges, lycées, CFA, universités...) et de services (rectorat, inspections académiques, CIO...) placés sous sa tutelle.

Compétences :

Le recteur répartit les moyens en personnel nécessaires au fonctionnement des lycées et collèges sur lesquels il exerce un contrôle pédagogique ; le contrôle administratif et financier est exercé conjointement par le recteur et le conseil général pour les collèges, le recteur et conseil régional pour les lycées.

Chaque année, il arrête la structure pédagogique générale des établissements d’enseignement secondaire (et leur secteur de recrutement) en tenant compte du schéma prévisionnel des formations des lycées et des collèges, arrêté par la région.

Il est consulté par les collectivités territoriales et participe à la mise au point des programmes prévisionnels des investissements (arrêtés, pour les collèges, par le département et pour les lycées, par la région), qui définissent la localisation des établissements, leur capacité d’accueil et le mode d’hébergement des élèves.

Il répartit entre ceux-ci les moyens d’enseignement (moyens en personnel), des crédits d’équipement pour des opérations liées à des rénovations ou à des innovations pédagogiques, enfin les crédits d’actions pédagogiques. Il contrôle les conditions dans lesquelles sont utilisées les ressources attribuées aux établissements.

Il gère les carrières de certaines catégories d’enseignants (la carrière des maîtres de l’Enseignement supérieur étant directement gérée par l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale) et de personnel administratif, ouvriers et de service de l’académie. Il note chaque année tout le personnel affecté dans son académie et a le pouvoir de l’inspecter.

Il peut être ordonnateur secondaire par délégation du préfet pour la quasi totalité des dépenses imputables sur le budget de l’Education nationale (traitements et salaires, bourses, subventions).

Il organise la plupart des examens et concours, choisit les épreuves, nomme les jurys, vise les diplômes nationaux.

Il a l’initiative des actions de formation continue qu’il organise avec l’aide de la délégation académique à la formation continue (DAFCO). Il en assure la coordination avec la formation initiale.

Il préside les diverses assemblées ou conseils consultatifs, qui donnent des avis, dont le conseil académique ainsi qu’un grand nombre de commissions et comités (CTPA-CAPA).

En qualité de chancelier des universités, le recteur exerce un contrôle a posteriori des établissements d’enseignement supérieur. Il vise les diplômes nationaux. Il assure la coordination entre les universités de son académie, et entre celles-ci et les enseignements primaire et secondaire, pour ce qui concerne la formation des maîtres et les actions de formation continue. Il assure le contrôle de légalité. Il préside le conseil d’administration du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS).

Le recteur est secondé par le secrétaire général de l’académie, chargé, sous son autorité, de l’administration générale de l’académie. Dans la conduite de la politique académique, il recueille l’avis d’organes consultatifs (comité technique paritaire académique - CTPA, commission administrative paritaire académique - CAPA, comité académique consultatif de la formation, conseil académique de la vie lycéenne - CAVL...). Il dispose également de différents corps d’inspection.

Article détaillé : Académie (éducation).

Les académies françaises : 1-Aix-Marseille, 2-Amiens, 3-Besançon, 4-Bordeaux, 5-Caen, 6-Clermont-Ferrand, 7-Ajaccio, 8-Créteil, 9-Dijon, 10-Grenoble, 11-Lille, 12-Limoges, 13-Lyon, 14-Montpellier, 15-Nancy-Metz, 16-Nantes, 17-Nice, 18-Orléans-Tours, 19-Paris, 20-Poitiers, 21-Reims, 22-Rennes, 23-Rouen, 24-Strasbourg, 25-Toulouse, 26-Versailles

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Le Rectorat, le recteur.
    27 avril 2007