A l’école Jean VILAR...
Accueil du siteMémoireS de notre écoleLes anciens ...
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mars 2016
Statistiques éditoriales :
794 Articles
92 Brèves
11 Sites Web
99 Auteurs

Statistiques des visites :
113 aujourd'hui
163 hier
354824 depuis le début
   
Anciens maîtres et maîtresses de l’école.
jeudi 1er mars 2007
par Gilbert Giraud
popularité : 11%


Quelques souvenirs d’anciens maîtres et maîtresses de l’école. 

Notre école a connu des centaines d’enseignants, si l’on compte les titulaires, les remplaçants, les stagiaires : certains sont restés quelques jours (parfois quelques heures), d’autres une année et certains ont vécu plus longtemps dans les murs du groupe scolaire pour laisser des traces bien marquées.
Bien sûr, les souvenirs ne sont que des instantanés (images, anecdotes..) mais à travers ces petits clins d’oeil, c’est un grand merci que nous adressons à nos collègues qui ont participé à l’aventure Vilar, chacun avec sa pierre, sa truelle et sa sueur... chacun avec son stylo, ses cahiers et son coeur...Bisous à tous !

 La famille ANGLADE restera comme un pilier solide : Nelly et Francis ont été des militants de l’Ecole Publique, de l’école Laïque avec une foi toujours présente et sans cesse renforcée . Rentrés d’Algérie, ils sont passés par la Moselle puis ont enseigné dans la région lyonnaise à St Symphorien d’Ozon avant de s’établir dans la Zup naissante de Vaulx-en-Velin.
Les écoles se construisaient l’une derrière l’autre et le groupe Vilar ouvrait : Vilar A) fut confié à Francis et Vilar B) à Nelly. Les effectifs très chargés, les soucis matériels, les perpétuels changements obligèrent les époux Anglade à d’énormes efforts qu’ils assumèrent avec courage et abnégation. Malgré tout, Nelly ne se sentait pas assez l’âme d’une directrice et préféra rejoindre son mari à Vilar A) pour se consacrer aux enfants du CP. Durant presque 30 ans, ils firent partie des meubles...
Nelly était une "maîtresse d’école", fière de servir L’Education Nationale après avoir connu auparavant le Ministère de l’Instruction Publique. Elle était si passionnée par son métier que certains en arrivaient parfois à lui reprocher de l’être à l’excès : elle avait un caractère entier, fort et un dynamisme à toute épreuve . Elle se couchait tard pour préparer sa classe : heureusement, le couple habitait chemin de la Godille, à 200 mètres du portail et cela arrangea bien souvent son directeur de mari... Nelly était une maniaque de la récupération . Dans sa classe, des dizaines de boîtes à chaussures, de flacons, de petits cartons, de casiers pour conserver ce qui allait servir un jour... : des noyaux de fruits, des capsules de sodas, des esgargots, des brins de laine, des coquillages, des boutons, de tout, de tout !..... Nelly était une adepte de la Méthode Freinet qu’elle avait enseignée avec Francis dans leurs précédents postes. Cette méthode pédagogique repose sur une individualisation du travail de l’élève, une plus grande autonomie, une collaboration entre les groupes de niveaux . L’utilisation de l’imprimerie Freinet permettait l’écriture de textes avec des caractères (lettres) en plomb qui étaient enduits d’encre thypographique pour s’imprimer sur les feuilles. C’était un travail de longue haleine mais les petits "journaux scolaires" étaient pleins de fraîcheur et de spontanéité. A la fin de sa carrière, Nelly est devenue IMF (instituteur maître formateur) et elle conseillait donc de jeunes débutants qui pouvaient ainsi bénéficier d’une expérience unique et enrichissante. Aujourd’hui, en 2008, Nelly occupe sa retraite entre son petit moulin en Ardèche et son chemin de la Godille : elle participe à de nombreuses activités (natation, chorale, costumes du carnaval de la ville, couture..) et elle est toujours prête à rendre service à tous. Un exemple : pour les Jeux Vaulx-Lympiques de 2000, elle a cousu le drapeau-logo avec du satin et tous les motifs colorés en relief damassé, sur 4m de haut et 2m de large. Des dizaines d’heures d’application et des semaines de gentillesse. Merci pour tout, Nelly et on te pardonne ton foutu caractère parfois... Bisous !
Francis : On s’en souvient comme d’un homme gentil sans être gentilhomme, lui le radical socialiste de la première heure, le militant de gauche, le laïc inconditionnel, le hussard de la "Publique"... Il racontait souvent son passé de pied-noir, amoureux de l’Algérie : par exemple, l’histoire du café que l’on cuisait avec l’eau de mer. Au moment où l’eau potable a été installée, les gens ont mis du sel dans leur café pendant des semaines pour retrouver le goût habituel. Au retour en France, séjour en Moselle puis à Saint-Symphorien d’Ozon dans le Rhône, avant d’attérir à Vaulx-en-Velin dans un logement chemin de la Godille. Francis était le directeur de l’école Vilar "A" : à cette époque là, en 1974 jusqu’en 1992, l’école était partagée A et B.

Pour les pédagos ci-dessous, un petit commentaire sera rédigé. C’est bientôt...

Chantal Mazzacavallo, Michel Fayolle ( il collectionnait les vieux vinyls) Noëlle Paillard, Violette Suc-Nogier, Jeannick Lureau, Jean-Marc Bellaton,

 Jean-Louis Rochat, Gérard Chevalier, Gilbert Dumas, Martine Baud, Edith Paget, Pierre Berthier, Pierre-Luc Deutsch, Aline Auger, Corinne Arthus, Sylvette Jaillet, Claire Balsan-Lecoffre (elle jouait très bien de l’accordéon) Didier Pinault, Carmen Cochet, Marie-Josée Depardon, Mireille Perrichon, Jordane Pannequin, Bernard Matamala, Claire Detchevery, Paule Schmitt , Jean-Luc Boulat (il est adjoint socialiste du maire de Décines), Bernard Sautot, Paola Reyès, Luce Aracil , Christiane Le Clay

Ils n’ont pas eu assez de temps pour creuser leur empreinte mais ils ont bien marché dans les bonnes traces.....
Denise Bartholin (elle a ensuite occupé le poste du Centre de Ressources, à l’époque au collège Barbusse) Michèle Picard (elle avait de gros soucis avec ses cordes vocales), Christian Bourgeois, Josette Rivière, Monique Attoch (psychologue, et elle l’était) Olivier Guy (Mr Muscle), Vincent Eparvier, Olivier..., Christine Rondelle, Michel Bourchany (est devenu prof d’anglais) Chantal Turrel, Anne Tagabou (elle adorait le désert et les Touaregs), Marie Dupont, Marie-Josette Gyorgy, Chantal Poulin, Marie-Claire Richard, Jean Coquet, Ginette Rascol, Dominique Roche, Catherine Revol, Lilianre Peysson, Sylvie Alayse, Christine Kilberger, José-Louis Garcia, Annie Marsteau, Lucie Chazelle, Paule Bastard, Maurice Charlet, Claude Robert, Evelyne Mazza, Gilles Jaillet, Jocelyne Bonnamour (la douceur faite institutrice) Françoise Combe, Raphaël Vuillez (un militant de la cause des sans-papiers), Ricardo Palomino (il chaussait du 49)

 

Mention particulière à certains qui ont su éprouver la résistance de l’école et qui ont donc gentilment contibué et réussi à la renforcer :
Emmanuelle Claude (très demandeuse des textes règlementaires et syndicaux, en particulier sur les fonctions du directeur, elle a sans doute écrit une thèse)) Valérie Badey (a défendu bec et ongles l’intégration prioritaire des primo-arrivants dans les classes normales) Raphaël Dupré (très attaché à la notion de groupe) Catherine Jego (tendance groupie) Pierre Fruchard (favorable à l’information trasch des écoles vaudaises) Florian Pichon (a bien joué son rôle de facteur pour les courriers à l’inspection) Karène Cerqueira (pompière volontaire à la ville et active pyromane à l’école) Véronique Rousseau ( nous a bien fait "rire" avec son rêve aux côtés de Superman armé d’un couteau et menaçant les enfants de l’école Vilar : ce pétage de durite nous a conduit tous à une convocation chez Mme l’Inspectrice pour une affaire relevant du fantasme ... Enfin, bon...)

 

Répondre à cet article
Messages de forum :
Anciens maîtres et maîtresses de l’école.
lundi 2 avril 2012
par nomade.sedentaire

Bonsoir !

je vous écris de Suisse car je cherche à retrouver les traces d’une enseignante, Mme Catherine Jego, que j’ai rencontrée lors d’un voyage en Turquie, en été 1997. Elle m’a dit enseigner à l’époque à Vaulx-en-Velin . Auriez-vous par hasard de ses nouvelles ?

D’avance merci pour l’attention que vous porterez à ce message !

Laurent D. Valais , CH




Répondre à ce message

Ancienne élève de l’école.
samedi 20 novembre 2010
par stella
je me souviens de Madame, Pistre, Pipon, Nathalie Cantalupi, Rénaud, Dagant,Demarque...(l’orthographe c’est pas sure.) Monsieur, Dubois, Piret, Badia...


Répondre à ce message


Répondre à ce message


Répondre à ce message

Anciens maîtres et maîtresses de l’école.
mercredi 28 mai 2008
par jocelyne BONNAMOUR
Que de monde !Violette, Noelle, Bernard et ses "nuées de mouche sur un pot de confiture", que sont ils devenus ? Merci à toi gilbert pour le gentil commentaire . Même si je ne suis restée que 3ans, j’ai toujours gardé un bon souvenir de cette école.Un grand bravo à l’équipe actuelle pour le site internet !


Répondre à ce message

Articles de cette rubrique
  1. Anciens maîtres et maîtresses de l’école.
    1er mars 2007